Marché motos, bilan 2014 pour Triumph

Marché motos, bilan 2014 pour Triumph

4 2267

Bilan 2014 : année record au niveau mondial !

Triumph Motorcycles a réussi à vendre plus de 1300 motos dans sa première année d’exploitation en Inde, ce qui a permis de doper globalement les chiffres de vente au niveau mondial, qui sont les plus élevés en 30 ans. Un volume de 54 432 unités a été comptabilisé, contre un peu plus de 52 000 en 2013.

Les chiffres globaux du Groupe Triumph montrent donc une augmentation des ventes de 4,5 %, avec une perte comptable de 8m £ en raison de taux de change défavorables, mais aussi des coûts d’expansion à l’étranger et de l’investissement continu dans de nouveaux modèles .

Paul Stroud, Directeur Commercial & Marketing de Triumph Motorcycles Inde a déclaré :

« 2014 a été un énorme succès pour Triumph Motorcycles. Les marchés en croissance comme l’Inde et le Brésil ont été extrêmement critiques et risqués, mais gratifiante en même temps  puisqu’ils ont ont largement contribué à nos chiffres globaux. Notre industrie vient de connaître une excellente année et démontre que le deux roues connaît un regain de popularité comme loisir, mais aussi comme sérieuse option de déplacement en milieu urbain à travers le monde entier. » 

Pour la France

En France, le bilan est moins glorieux puisque Triumph connaît dans l’hexagone une baisse de -12,6% sur l’année avec seulement 5 147 unités écoulées l’an dernier.

Cette baisse relative trouve plusieurs explications, comme le soulignait récemment Jean-Luc Mars dans les colonnes de moto-station :

« Nous avons eu une année difficile, finalement légèrement plus difficile que nos prévisions à fin 2013. Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, nous avons subi la concurrence frontale de notre concurrent Yamaha avec les MT-09 et MT-07 qui ont touché nos ventes de Speed Triple et Street Triple. (….)
Ensuite, nous avons subi la fermeture de trois concessionnaires (ndlr : portant l’effectif Triumph à 47 concessions), qui nous a fait perdre plusieurs dizaines de ventes. (…). Enfin, nous avons volontairement limité l’importation des Tiger 800 vers fin juin pour préparer l’arrivée de la nouvelle génération car nous ne voulions pas avoir trop de stock en concession qu’il aurait fallu brader par la suite. Ce n’est pas notre politique. De fait, nous avons perdu environ 150 ventes. »

lire l’article entier ici…

La baisse de la Street et accessoirement de la Speed, n’est pas totalement compensée par la vigueur de la gamme Classic (Bonneville T100, Scrambler, Thruxton).

La Tiger 1200 s’en sort bien avec une légère augmentation (373 ex. au lieu de 354).

La Trophy passe en-dessous des 200 avec seulement 170 exemplaires qui ont trouvé preneur.

Seules 3 Triumph prennent place dans le Top 50 des ventes en France :

– 6e place : la Street Triple avec 2 246 exemplaires

– 25e place : la Tiger 800 avec 662 exemplaires

– 30e place : la Speed Triple avec 602 exemplaires

Et à quoi s’attendre en 2015

Les premiers mois 2015 et l’accueil des nouvelles Tiger 800 seront décisifs pour la firme anglaise avant la présentation à la fin de l’année de la nouvelle Street Tracker

Et là aussi c’est Jean-Luc Mars qui le dit : « Je pense par contre que d’autres segments vont assurer de bonnes performances, comme par exemple les trails routiers ou les classiques et néo rétros. » 

Nous pouvons donc nous attendre à ce que Triumph mette vraiment à l’honneur les motos dans ces deux segments très porteurs, au détriment des sportives et grosses routières.

On se retrouve dans un an pour faire le bilan…

 

Sources : 

http://www.rushlane.com/triumph-motorcycles-sales-2014-12141776.html

http://www.moto-station.com/article90273.html

http://www.lerepairedesmotards.com/actualites/2014/actu_140115-marche-moto-top50-ventes.php

4 COMMENTAIRES

  1. C’est dommage que Triumph ait râté le coche sur le segment des néo-retros en abandonnant la tendance en 2011 avec l’abandon du style Speed Triple. Je pense que la’ japonisation’ du modèle est une erreur. Quand on voit de quelle manière d’autres constructeurs s’y investissent (ex : BMW et sa RNineT), on ne peut s’empêcher de penser au succès que pourraient avoir aujourd’hui une Speed ou Street avec ses phares ronds, jantes à rayons, etc.

Répondre