Triumph Sprint 900 – 1993 à 1997

Triumph Sprint 900 – 1993 à 1997

Triumph Sprint 900 – 1993 à 1997

Millésime 1993 :
– en 1993, la Sprint 900 se dénomme Trident Sprint 900, puisque c’est en fait une Trident 900 à laquelle on a ajouté tête de fourche et cadrans de Daytona.
– moteur gris et caches latéraux avec le sigle Trident, caractéristique du modèle 1993.

Millésime 1994 :
– ce modèle devient la Sprint 900, modèle à part entière dans la gamme, fort de son succès dès son lancement.
– on peut lire « 900 S » sur les caches latéraux.
– freinage à double disque flottant de 310 mm et étriers à 4 pistons de la 900 Daytona.
– montre au tableau de bord.
– plaque « Triumph en émail noir chromé rivetée sur le té supérieur de colonne.
– nouveaux carters Cosworth Castings.

Millésime 1995 :
– Partie arrière redessinée.
– jantes à 3 branches des Daytona et Trophy (17″ à l’arrière).
– nouveaux silencieux et étriers de frein avant sont estampillés « Triumph ».

Millésime 1996 :
– amortisseur arrière à azote.
– échappement plus léger avec silencieux plus résistants.
– bras oscillant peint en noir.

Présentation de la Triumph Sprint 900

Chez Triumph (en 1994) : Alliant l’attrait traditionnel d’un roadster à la souplesse d’une GT sportive, la Sprint réconcilie confort et sensations.

Bien à l’abri derrière son demi-carénage intégral, vous pourrez fendre l’air sans crainte des éléments extérieurs. Spécialement conçu pour la Sprint, ce carénage assure une large protection du haut du corps, tout en procurant une stabilité à toute épreuve. Puisqu’il atténue le rugissement du vent, il permet de surcroît d’apprécier plus amplement le ronronnement de la machine…
Ainsi protégé des intempéries, méfiez-vous de ne pas arriver, sans y prendre garde, à l’autre bout de la planète !

En regardant de plus près, vous constaterez que la Sprint 900 se distingue par plusieurs aspects.
Particulièrement performants, inspirés de la Daytona, ses nouveaux freins à disque à étrier quatre pistons obéissent au doigt et à l’oeil. Alliés à une suspension à la fois ferme et confortable, entièrement réglable à l’arrière, ils garantissent une adhésion parfaite à la route. Avec leur 4 positions de réglage, les leviers au guidon aussi s’adaptent à votre style de conduite.

De même que le tableau de bord (désormais équipé d’une horloge digitale), le carénage est parfaitement solidaire du cadre, éliminant ainsi toutes vibrations.

Cadre, moteur et roues sont recouverts d’une peinture satinée gris anthracite offrant un parfait contraste avec les coloris.

Et comme s’il ne suffisant pas de veiller à ce que l’ensemble du véhicule bénéficie d’une finition hors pair, nous avons pensé à protéger les pots d’échappement en acier inoxydable noir chromés, afin qu’ils ne souffrent ni des graviers, ni des trottoirs surélevés.

Mais aussi :
Aux amateurs du look rétro classique at authentique des Trident, qui aspirent en même temps à vivre la vitesse à l’état pur tout en bénéficiant d’une protection face au vent, Triumph destine la Sprint 900 carénée sortie en 1993.

Elle est équipée du 3 cylindres de 885cc en version 98 chevaux, qui fait l’unanimité parmi sa clientèle.

Le concept modulaire de Triumph se révèle à nouveau payant, tant est si bien que la Sprint 900 n’est guère autre chose qu’une version carénée de la Trident 900.

D’ailleurs, ce carénage remplit parfaitement ses fonctions : la bonne protection aérodynamique et une pointe de vitesse de presque 10 km/h de plus transforme la machine rétro en une moto polyvalente presque parfaite, douée même d’aptitudes sportives.

C’est pour toutes ces qualités que la Sprint 900 est souvent appelée « la meilleure Trident ».

Coloris

coloris_sprint_900 coloris_sprint_900_2

Galerie photos

Caractéristiques techniques Sprint 900

Moteur
  • Moteur : Trois cylindres en ligne disposés transversalement, quatre-temps, double arbre à came en tête, refroidissement liquide. 12 soupapes.
  • Cylindrée : 885 cm3
  • Alésage x Course : 76 x 65 mm
  • Compression : 10.6 à 1
  • Alimentation : 3 carburateurs MIKUNI à boisseau plat de 36mm. (KEIHIN à partir de 1998)
  • Allumage : Electronique digital à induction -12 V
Transmission
  • Transmission primaire : Pignons
  • Transmission secondaire :
  • Embrayage : Multidisques à bain d’huile
  • Boîte : 6 rapports
Partie cycle
  • Cadre : Mono poutre en acier haute résistance
  • Bras oscillant :
  • Roue avant : 3 rayons 17″ x 3.5″ (93 et 94) puis branches 17″ x 3.5″ (>95)
  • Roue arrière : 3 rayons 18″ x 4.5″ puis 3 branches 17″ x 5.5″ (>95)
  • Pneu avant :
  • Pneu arrière :
  • Suspension avant : Fourche télescopique Ø 43 mm avec ressorts à double pas
  • Suspension arrière : Mono-amortisseur avec réglage de la précontrainte et amortissement en compression/détente.
  • Frein avant : Double disque de 296 mm, étriers à 2 pistons (93) Double disque flottant de 310 mm, étriers à 4 pistons (>94))
  • Frein arrière : Simple disque de 255 mm, étrier 2 pistons
Dimensions
  • Longueur : 2152 mm
  • Largeur : 760 mm
  • Hauteur : 1265 mm
  • Hauteur de selle : 775 mm puis 780 (>95)
  • Empattement : 1490 mm
  • Angle de braquage :
  • Poids à sec : 215 kg
  • Réservoir : 25 litres
Performances
  • Puissance max : 98 CV à 9500 tr/min
  • Couple max : 7.6 mKg au régime de 6500 tr/min

2 COMMENTAIRES

  1. bonjour a tous
    je suis tomber amoureux de cette moto des que je l’ai vu au salon de la moto.
    des mon retour je me suis empresser d’aller a la concession .
    je garde de tres bon souvenir du trois cylindres,carbu bon compromis.
    avec de la bagagerie nous avons ecumes l’Europe sans soucis.
    je me pose la question de ne pas a nouveau etre proprietaire de cette superbe moto.

Répondre