Triumph Daytona 1000 – 1992

Triumph Daytona 1000 – 1992

1 817

Présentation de la Triumph Daytona 1000

L’appellation « Daytona » constitue un véritable héritage du passé chez Triumph. Et c’est à juste titre qu’il fut honoré en 1990, lorsque John Bloor présenta au monde entier ses six nouveaux modèles Triumph « made in Hinckley » sur le Salon de la Moto de Cologne. Deux d’entre eux portaient le nom légendaire de Daytona, une tradition toujours perpétuée. Avec leur carénage parfait et leur maniabilité exceptionnelle, la 750 trois cylindres et la 1000 quatre cylindres en ligne étaient les plus sportives des premières motos d’Hinckley, et gagnèrent rapidement de nombreux adeptes.

Fausse vraie sportive, la Daytona 1000 l’est certes par sa position de conduite, ses suspensions à multiples possibilités de réglage et ses étriers de frein 4 pistons, mais reste avant tout une excellente routière qui n’a pas pour but de rivaliser avec les supersportives nippones (Yamaha FZR ou Suzuki GSXR), machines beaucoup plus exclusives.

Taillée pour la route, avec des suspensions confortables, un moteur très souple regorgeant de couple, la Daytona 1000 est plus adaptée au long trajet routier qu’au circuit.

Pour les motards insatisfaits de la poussée de la Daytona 750, Triumph propose la très rapide Daytona 1000. S’inscrivant lui aussi dans le concept modulaire de la gamme de Hinckley, son moteur de 1000 cc est l’équivalent 4 cylindres du 3 cylindres de la 750. Son 4ème cylindre profite non seulement au couple et aux reprises, mais aussi à la puissance pure, il alourdit cependant la machine : ainsi, la Daytona 1000 fait bien ses 260 Kg.

En revanche, son énorme puissance de 121 chevaux à 10 500 tr/min en version « libre » est très séduisante. Lors des tests effectués, elle est chonométrée à 239 km/h !

Malgré ses qualités, la Daytona 1000 ne sera produite que jusqu’en 1992 et vendue jusqu’en 1993, les amateurs de Triumph préférant les 3 cylindres de la 900.

Triumph arrêta la production de ces premières Daytona fin 1992, pour les remplacer par deux modèles qui allaient se révéler tout aussi importants : la 900 et la 1200.

Vu par Dick Sheperd, qui possède plus de 300 Triumph (source Spirit)

« Les premières Daytona modernes, sorties en 1990, ont placé John Bloor sur le devant de la scène, car elles étaient en avance sur leur temps », souligne Dick Shepherd, heureux propriétaire de plus de 300 Triumph. « Bloor avait recruté pour cela beaucoup de nouvelles têtes, et ses recrutements se sont révélés gagnants, vu le succès que les motos ont rencontré grâce à leur design audacieux et leur conduite exceptionnelle. Ces modèles ont marqué un réel tournant pour Triumph. »

« Les nouvelles Daytona sont aussi belles que jamais, sans compter toutes les améliorations technologiques et en matière d’efficacité, d’économie, de confort, de sécurité et de performance qu’elles contiennent. On peut constater une progression continue fidèle aux valeurs de John Bloor, une progression de la Daytona en tant qu’élégante sportive, mais aussi une progression de la marque Triumph dans son intégralité. »

Galerie Photos

Vous retrouvez les 2 coloris dans lesquels la Triumph Daytona 1000 a été commercialisée : le Rouge Lancaster et le Noir. Notez que la version Blanche-Bleue-Noire n’a pas été commercialisée, elle était en démonstration dans cette couleur lors de la présentation des nouvelles Triumph par John Bloor au début des 1990.

Caractéristiques techniques

Moteur
  • Moteur : 4 cylindres en ligne – Double arbre à cam een tête – 16 soupapes – Refroississement liquide
  • Cylindrée : 998 cc
  • Alésage x Course : 76 x 55 mm
  • Compression : 11 à 1
  • Alimentation : 3 carburateurs MIKUNI à boisseau plat de 36mm.
  • Allumage : Electronique digital à induction -12 V
Transmission
  • Transmission primaire : Par pignons
  • Transmission secondaire : NC
  • Embrayage : Multi-disques à bain d’huile
  • Boîte : 6 rapports
Partie cycle
  • Cadre : Mono poutre en acier haute résistance
  • Bras oscillant : NC
  • Roue avant : Aluminium coulé à 3 branches 17″ x 3.5″
  • Roue arrière : Aluminium coulé à 3 branches 18″ x 4.5″
  • Pneu avant : 120/70 ZR 17
  • Pneu arrière : 170/60 ZR 18
  • Suspension avant : Fourche télescopique Ø 43 mm avec ressorts à triple pas, réglable en précharge, compression et détente
  • Suspension arrière : Mono-amortisseur avec réglage de la précontrainte et amortissement en compression/détente.
  • Frein avant : Double disque flottant de 310 mm, étriers à 4 pistons
  • Frein arrière : 1 disque de 255 mm, 1 étrier 2 pistons montésur 1 bras tiré
Dimensions
  • Longueur : 2152 mm
  • Largeur : NC
  • Hauteur : NC
  • Hauteur de selle : NC
  • Empattement : 1490 mm
  • Angle de braquage : NC
  • Poids à sec : 235 kg
  • Réservoir : 25 litres
Performances
  • Puissance max : 100 CV à 10 000 tr/min
  • Couple max : 8 mKg à 7750 tr/min

Brochure

1 COMMENTAIRE

Répondre