Essai Sprint ST 1050 ABS 2009

Essai Sprint ST 1050 ABS 2009

10 1430

sprint-st-1050-velo

Triumph Sprint ST ou l’art de filer à l’anglaise

Armée du fameux Triple 1050 cc du Speed, la Triumph Sprint ST est équipée d’un large carénage et de deux valises de série, voire de l’ABS en option. L’anglaise lance donc un sérieux appel au voyage, pour une heure, un week-end ou un mois ?

Lancée en 1999, la Sprint ST en est à sa troisième génération. Après sa montée en cylindrée en 2005 (de 955 à 1050 cc), elle a subi l’an dernier quelques modifications : « en réponse aux remarques des clients, les changements en 2008 sont subtils mais participent à l’amélioration de la performance exceptionnelle de cette moto ultra polyvalente », prévenait Triumph lors de sa présentation…

Ainsi, la firme d’Hinckley s’est contenté de peaufiner sa GT Sportive. En trois touches seulement, l’affaire était réglée : un réservoir en métal pour permettre la pose d’une sacoche magnétique, une gomme plus dure sur les repose-pieds pour en augmenter la durée de vie et un éclairage de nuit amélioré.[…]

Lire la suite de l’essai sur moto-net.com…

10 COMMENTAIRES

  1. HUM VROUM VROUM !!!
    on peut dire qu’elle vraiment belle et que d’options !!! mais une clim serait du plus bel effet !!

  2. Dans les comparatifs, il trouve qu’elle manque de caratére ! 127 CV pour 220 kg environ (sans la petite vis ;-)) je sais pas ce qui leur faut !
    Je roule avec une vieille ST de1999 et c’est sûr la prochaine sera encore une ST !

  3. Assurément, la prochaine pour moi sera la 1050
    En attendant, comme coolosguy, je roule avec une ST de 1999 : que du bonheur…

  4. je roule sur une 955 ST et j’ envisage de changer pour une 1050 , parmi ceux qui connaissent les deux modèles , pourriez – vous me dire quelles sont les différences importantes qui les distinguent  ( maniabilité , confort , position de conduite etc … ) Merci d’avance et grand V à tous .

  5. Pour l’instant je n’ai pas trop de recul, je ne l’ai que depuis 10 jours et 600Km.  A priori l’injection est mieux maitrisée et pour l’instant la conso est inférieure. Pour la tenue de route, pas de grosse différence avec le 955 qui, je trouve, allait déjà bien. Le confort de selle semble inférieur, mais la position de conduite est OK pour moi (1m86). En ville, la maniabilité est égale à celle du 955. Voilà pour les 1ers constats. Personnellement, j’en suis très content.

  6. J’ai la cinquantaine, eu beaucoup de motos, une Sprint depuis 15 mois et déjà 32000km, à part la maniabilité à basse vitesse et le phare nul, c’est vraiment une moto géniale, beaucoup de plaisir!

  7. Je viens de craquer pour une st 1050 de 2006.
    Après une heure d’essais sur routes (tous profils) et autoroute.
    Je roule actuellement sur une machine plus légère, moins puissante (ER6-F). L’essai m’a montré :
    – que la différence de poids (35 kg environ)  est sensible aux manœuvres à l’arrêt  mais dès les basses vitesses la machine est très manœuvrable et bien équilibrée, le centre  de courbure de section du pneu est situé au dessus du cg, la machine s’engage bien dans les virages mais il faut l’y conduire. Le taux de roulis (passage de gauche à droite est bon.
    La trajectoire est précise, sans flottement de l’arrière, en virage comme en ligne droite, accélération comme en décélération. Le mono-bras semble bien rigide.
    La suspension (réglage standard ?) absorbe très bien les inégalités, et les ralentisseurs.
    Le rétrogradage appuyé provoque une embardée qui reste très très limitée et très contrôlable.
    la reprise est correcte à 3000 trs min, la montée en puissance est plutôt linéaire.
    En côte le couple est sensible.
    La bulle laisse une certain pression sur le haut des épaules  mais sans flutter (oscillations dues aux turbulences)
    les rétros sont plus utilisables que sur l’ER-6 (c’est pas difficile); mais moins que ceux situés sur le guidon ( machines d’écoles).
    Le tableau de bord est lisible avec quand même pour les vieux une ‘tite difficulté pour lire les graduations du compteur.
    Horloge et informations de bord riches … et lisibles par ailleurs.
    Le dessin du carénage peu gêner les longues jambes si on s’avance (position école) vers le réservoir.
    La conduite est un peu sur les poignets (il existe des demis bracelet hauts sur les versions 2090 et 2010, adaptables) mais c’est pas une position « racing » non plus … et la nuque n’est pas trop sollicitée.
    La première et la seconde sont plutôt longues, mais cohérentes avec l’étagement et la puissance prévue pour une vitesse sur circuit en libre au environ de 280 à 290 km/h … (bon, j’irai pas en zone rouge en 6ème de toute façon)
    La conduite en ville peut donc être un peu fastidieuse, et à basse vitesse la cuisson de l’arrière train peut s’avérer pénible.
    Voila, à l’issue des tests j’ai conclus que c’était quand même très positif. Il reste à voir dans la durée si les réglages de l’injection donnent satisfaction en terme de consommation, et voir si le firmware du calculateur 2006 peut être upgradé en version 2009 pour bénéficier des nouveaux paramètres. (ça se fait en automobile ..)
    Bonnes ballade à tous.
    D
     
     

  8. slt
    lorsque j’ai essayer le sprint
    en septembre 2008 j’ai ete emballe par la position, le comportement general
    bref je me suis tout de suite senti chez moi. 150 km dans le pays toulonnais et helas un certains nombre de défaut me sont apparus
    les vibrations sont devenus  génantes et surtout la remontée de chaleur entre les jambes on rendu la fin de parcours tres penible malgré une temperature tres douce pour la région.
    je roule donc toujours avec mon 1000 Fazer. En attendant peut etre une nouvelle mouture avec les pots en position standard moins « chauffante »

Répondre