Triumph Daytona 900 – 1993 à 1996

Triumph Daytona 900 – 1993 à 1996

3 4216

Triumph Daytona 900 – 1993 à 1996

Millésime 1993

Ce nouveau modèle en 1993 est en fait le remplaçant de la Daytona 750 de 1992, mais avec :

  • nouvelle partie arrière inédite,
  • carénage légèrement redessiné,
  • nouveaux silencieux « Racing »,
  • petits caches et nouvelle finition du cadre,
  • moteur noir, collecteur noir, tés de fourche noirs, jantes noires…
  • et surtout l’adoption du moteur 900 !

Millésime 1994

  • nouvelles jantes à 3 branches pleines (17″ désormais à l’arrière en 180/55),
  • plaque « Triumph » en émail noir chromé rivetée sur le té supérieur de colonne

Millésime 1995

  • habillage imitation carbone des silencieux,
  • étriers de frein estampillés « Triumph »

Millésime 1996

  • fourche plus courte qui ne dépasse plus du té supérieur,
  • disques et étriers de frein sont dorés,
  • nouvel amortisseur arrière à azote

Présentation des Daytona 900 et 1200 en 1994 par Triumph

La Daytona est plus qu’une moto – c’est un cuirassé bâti pour aller vite, plus loin, plus longtemps. La Daytona est une machine sur laquelle on peut compter, et dont la vivacité en déconcertera plus d’un.

Pourquoi, dans ces conditions, parle-t-on si souvent de « confort » pour cette machine ? Généralement sur les sportives, genoux emboîtés derrière le carénage intégral, bras plaqués sur le guidon, on ne s’attend pas à en sortir alerte.
Sauf avec la Daytona.
Tout simplement parce qu’elle est conçue comme une routière performante et non comme une machine de piste améliorée.

Comme c’est souvent le cas avec les Triumph, ce sont les détails qui font la différence.

Notez, par exemple, la qualité et l’épaisseur de la peinture, la boulonnerie inoxydable, l’usinage méticuleux, la délicatesse des coulages et des soudures. Tous répondent à des exigences exceptionnelles en matière de qualité, c’est pourquoi elle compte parmi les plus durables.

Que vous choisissiez la 900cc 3 cylindres ou la 1200cc 4 cylindres, la Daytona vous procurera une extraordinaire sensation de puissance. Afin d’assurer une accélération maximum à tous les régimes, ces moteurs produisent un couple spectaculaire, en particulier à faible et moyen régime.

Seuls des freins à disque flottant et étriers 4 pistons pouvaient faire face à une telle puissance, et la suspension avant et arrière est bien entendu entièrement réglable. Solidaire du bras oscillant, le nouveau garde-boue arrière épouse étroitement la roue et englobe le garde-chaîne en vue d’une meilleure aérodynamique.

Révisé, le poste de pilotage comprend un nouveau tableau de bord solidement équipé. La Daytona, connue pour ses couleurs vives, est proposée en Jaune Soleil, Rouge Vermillon et Bleu Barracouda Métallisé (avant 1996 où elle n’est qu’en Jet Black).

Sur la Daytona 900 en particulier

Flairant l’accueil très favorable qu’offrirait le public à une puissante sportive pur sang, les ingénieurs de Hinckley enrichissent la gamme Triumph par la Daytona 900. Celle-ci bénéficie notamment d’une version 900 cc du trois cylindres dont la puissance et les qualités font déjà l’unanimité ainsi que d’un style nettement plus nerveux.

Peinte en jaune vif et équipée, sur les roues avant, d’étriers de frein à quatre pistons associés à des disques flottants, la Daytona 900 affiche sa sportivité au grand jour.

Sa béquille principale est sacrifiée à l’allègement et, à la manière des superbikes, les silencieux se sont transformés en énormes tubes enrobés d’aluminium anodisé.

Côté dynamisme, la Daytona 900 ne déçoit pas : la presse spécialisée confirma sa vitesse de pointe de 221 km/h.

Coloris

coloris_daytona_900

Galerie photos

Caractéristiques techniques Daytona 900

Moteur

  • Moteur : 3 cylindres en ligne disposés transversalement, quatre-temps, double arbre à came en tête, refroidissement liquide. 12 soupa
  • Cylindrée : 885 cc
  • Alésage x Course : 76 x 65 mm
  • Compression : 10.6 à 1
  • Alimentation : 3 carburateurs MIKUNI à boisseau plat de 36mm. (KEIHIN à partir de 1998)
  • Allumage : Electronique digital à induction -12 V

Transmission

  • Transmission primaire : Pignons
  • Transmission secondaire : A huile, multi-disques
  • Embrayage :
  • Boîte : 6 vitesses

Partie cycle

  • Cadre : Monopoutre en acier à grande rigidité
  • Bras oscillant : Aluminium avec ajustement de la chaîne par excentrique
  • Roue avant : 3 rayons 17″ x 3.5″ (93) 3 branches 17″ x 3.5″ (94 à 96)
  • Roue arrière : 3 rayons 18″ x 4.5″ (93) et 3 branches 17″ x 5.5″ (94 à 96)
  • Pneu avant : 120/70 ZR 17
  • Pneu arrière : 160/60 ZR 18 puis 180/55 ZR 17 à partir de 94
  • Suspension avant : Fourche télescopique Ø 43 mm avec ressorts à triple pas, réglable en précharge, compression et détente
  • Suspension arrière : Mono-amortisseur avec réglage de la précontrainte et amortissement en compression/détente.
  • Frein avant : Double disque flottant de 310 mm, 2 étriers à 4 pistonsm, étriers à 4 pistons (94 – 95)
  • Frein arrière : Mono-disque 255 mm, étrier 2 pistons

Dimensions

  • Longueur : 2152 mm
  • Largeur : 690 mm
  • Hauteur : 1270 mm
  • Hauteur de selle : 780 mm
  • Empattement : 1490 mm
  • Angle de braquage : NC
  • Poids à sec : 216 kg (94) puis 213 Kg
  • Réservoir : 25 litres

Performances

  • Puissance max : 98 CV à 9500 tr/min
  • Couple max : 7.6 mKg à 6500 tr/min

ARTICLES SIMILAIRES

3 COMMENTAIRES

  1. Ma 900 Daytona noire de 1995 que j’ai eue de 1998 à 2003 me laisse un souvenir impérissable. Je la regrette encore et c’est certainement la meilleure moto que j’ai eue sur la trentaine possédée. Aujourd’hui, je roule sur une Trophy 1200 de 1998.

Répondre