Accueil Millésimes 2012 Triumph Street Triple et Street Triple R 2012

Triumph Street Triple et Street Triple R 2012

18 1517

Présentation des 2 modèles en mars 2011

Voilà enfin les photos officielles des nouvelles Street Triple et Street Triple R présentées à la presse par Triumph dans la nouvelle concession parisienne située rue de la Grande Armée. Ces Street Triple seront donc les millésimes 2012, bien qu’apparaissant bien tôt cette année.

Comme nous pouvions nous y attendre, ce léger facelift reprend celui qui a transformé la Speed Triple l’année dernière. Des mises à jour esthétiques, mais rien de particulier au niveau mécanique et technique, éléments qui ne nécessitaient pas réellement d’évolution vu leur niveau d’excellence !

Voici la liste des modifications pour nos deux Street :

- la face avant reprend celle inaugurée sur la Speed Triple

- finitions satinées des silencieux et cache-radiateurs

- petits caches dans le triangle du cadre avec une grille « racing »

- cale-pieds teintés graphite

- carter d’embrayage redessiné

- on retrouve désormais le guidon aluminium de la Street Triple R sur la Street Triple.

- nouveau logo

Présentation Triumph 2012

Succès mondial depuis son lancement, la Street Triple fusionne le style et l’attitude de la légendaire Speed Triple avec les performances et l’agilité de la Daytona 675, leader de la catégorie Supersport. Le couple et le son du trois cylindres ajoutés aux rapports rapprochés de la boîte six vitesses, procurent un agrément de conduite enthousiasmant et grisant qui contribue à la popularité de la Street Triple auprès des motards à travers le monde.

Sur la Street Triple

Un succès mondial depuis son introduction sur le marché en 2007, la Street Triple fusionne le style et l’attitude de la légendaire Speed Triple avec les performances et l’agilité de la Daytona 675, meilleure de la catégorie Supersport.

Le résultat : un roadster véritablement impressionnant.

Modernisée pour 2012, la Street Triple adopte un look plus moderne avec de nouveaux coloris, des pièces en inox polies et les tous nouveaux phares plus agressifs de la Speed Triple. L’une des expériences de pilotage les plus riches en émotions. Elle rend complètement accro. Rien que du Triumph.

Sur la Street Triple R

Street Triple R. Une Street Triple, en plus extrême. Des performances encore meilleures. Un niveau encore plus élevé. Plus. Toujours plus.

Prenez une Street Triple standard et ajoutez-y des suspensions et des freins habituellement réservés à la catégorie Supersport. Mixez le tout avec une peinture agressive et la réussite d’ingénierie de Triumph. Le résultat ? Une moto avec un niveau de style et de performance inconnu dans la catégorie, encensée par la critique depuis son introduction sur le marché en 2008.

Le cadre léger en aluminium provient directement de la très primée Daytona 675. La Street Triple R est équipée de suspensions entièrement réglables à l’avant et à l’arrière, des étriers Nissin 4 pistons à montage radial à l’avant et d’un maître-cylindre à montage radial pour des performances et une maniabilité améliorées. Vous aurez du mal à croire qu’il s’agit d’un 675.

La Street Triple R n’est pas une moto subtile. C’est une moto pour tous ceux qui veulent le maximum.

Coloris

Deux coloris sont communs aux deux versions : « Phantom Black » et « Crystal White ».

La version basique voit l’apparition d’un magnifique « Imperial Purple », et la « R » aura le privilège du « Diablo Red ».

Coloris Street Triple

Coloris Street Triple R

Tarifs affichés début 2012

La Street Triple ne change pas de prix, elle se négociera pour toujours 7.990 €, et il faudra aligner 1.000 € de plus pour la version « R ».

 Galerie

Caractéristiques techniques

Pour la Street Triple

Moteur & Transmission

Type : 3 cylindres en ligne, doubles arbres à cames en tête à refroidissement liquide
Cylindrée : 675 cm3
Alésage/Course : 74 x 52.3 mm
Taux de compression : 12.65:1
Alimentation : Injection électronique séquentielle multipoint avec admission d’air forcé et injection d’air secondaire
Finale : Par chaine a joints toriques
Embrayage : Multi-disques à bain d’huile
Boites De Vitesses : 6 rapports rapprochés
Capacité en huile : 3,5 litres

Partie Cycle

Cadre : Aluminium à deux longerons
Bras Oscillant : Renforcé, double, alliage d’aluminium
Roues Avant : Alliage d’aluminium 5 bâtons, 17 x 3,5 pouces
Roues Arrière : Alliage d’aluminium 5 bâtons, 17 x 5,5 pouces
Pneus Avant : 120/70 ZR 17
Pneus Arrière : 180/55 ZR 17
Suspension Avant : Fourche inversée Kayaba de 41mm, course de 120mm
Suspension Arrière : Amortisseur Kayaba avec réglage en précharge, débattement de 126mm
Freins Avant : Deux disques flottants de 308mm avec étriers Nissin 2 pistons
Freins Arrière : Simple disque de 220mm avec étrier Nissin à simple piston

Dimensions

Longueur : 2000 mm
Largeur (au guidon) : 735 mm
Hauteur : 1060 mm
Hauteur de selle : 800 mm
Empattement : 1410 mm
Chasse : 24.3° / 95.3 mm
Poids (tous pleins faits) : 189 kg
Capacité du réservoir : 17.4 litres
Ecran LCD avec compteur de vitesse digitale, ordinateur de bord, chrono, indicateur de rapport engagé, diode programmables et horloge.

Performances

Puissance maximum : 106CV / 78kW à 11700 Tr/mn
Couple maximum : 68Nm à 9200 Tr/mn

Pour la Street Triple R

Moteur & Transmission

Type : 3 cylindres en ligne, doubles arbres à cames en tête à refroidissement liquide
Cylindrée : 675 cm3
Alésage/Course : 74 x 52.3 mm
Taux de compression : 12.65:1
Alimentation : Injection électronique séquentielle multipoint avec admission d’air forcé et injection d’air secondaire
Finale : Par chaine a joints toriques
Embrayage : Multi-disques à bain d’huile
Boites De Vitesses : 6 rapports rapprochés
Capacité en huile : 3,5 litres

Partie Cycle

Cadre : Aluminium à deux longerons
Bras Oscillant : Renforcé, double, alliage d’aluminium
Roues Avant : Alliage d’aluminium 5 bâtons, 17 x 3,5 pouces
Roues Arrière : Alliage d’aluminium 5 bâtons, 17 x 5,5 pouces
Pneus Avant : 120/70 ZR 17
Pneus Arrière : 180/55 ZR 17
Suspension Avant : Fourche inversée Kayaba de 41 mm avec précharge, détente et compression réglables, course de 120mm
Suspension Arrière : Amortisseur Kayaba avec réservoir séparé, précharge, détente et compression réglables, débattement de 130mm
Freins Avant : Deux disques flottants de 308mm avec étriers Nissin à 4 pistons à montage radiale
Freins Arrière : Simple disque de 220mm avec étrier Nissin à simple piston
Ecran LCD avec compteur de vitesse digitale, ordinateur de bord, chrono, indicateur de rapport engagé, diode programmables et horloge. 

Dimensions

Longueur : 2030 mm
Largeur (au guidon) : 755 mm
Hauteur : 1110 mm (43.7 in)
Hauteur de selle : 805 mm
Empattement : 1410 mm
Chasse : 23.9° / 92.4 mm
Poids (tous pleins faits) : 189 kg
Capacité du réservoir : 17.4 litres

Performances

Puissance maximum : 106CV / 78kW à 11700 Tr/mn
Couple maximum : 68Nm à 9200 Tr/mn

18 COMMENTAIRES

  1. Je commence à me faire aux nouvelles optiques :-p   Et j’adore l’Imperial Purple, enfin une couleur rigolote à la Triumph :-)

  2. Personnellement je trouve que ces nouvelles optiques vont mieux à la Street qu’à la Speed, et que dans tous les cas c’est plus sympa avec le saute-vent.

    Le violet est vraiment réussi aussi, j’ai hâte de le voir en vrai, là les photos sont très travaillées.

  3. Après la Speed ils ont osé toucher à la Street … Pourquoi ils nous foutent des trucs moches en guise d’optique, ils ont fumé quoi chez Triumph ? o_o
    Comme ce nouveau logo, c’est juste ignoble.
    Ok, faut innover, mais là non, c’est un sacrilège, une hérésie. J’espère vraiment qu’ils garderont pas ces deux changements pour l’an prochain. Faudrait même monter une pétition !!

  4. N’en déplaise aux grincheux ( dont je fais partie pour les posts Speed et Street ), les ventes de speed 2011 ont grimpé de 100% et sa petite soeur a de beaux jours devant elle, Triumph a vu juste et nous on a tout faux, même le petit Tiger part comme des petits pains. Seul bémol a mon gout, le nouveau logo de la marque, moderniser une gamme c’est dans l’air du temps, mais… j’ai passé la journée d’hier à astiquer mon speed, graissage, lavage et polissage, c’est plein de recoins, essuyer encore, souffler l’eau coincée et papier atelier plein la poubelle, sechage et roule il fait beau, une demi-heure sur mes routes à plaisir, j’ai oublié mes mots d’avant, cette bécane sait tout faire même sur les départementales, peut importe si elle plait ou pas, en dehors de toute histoire d’esthétique, Triumph a mis un tri magique dans sa brêle depuis 10 ans, 71,4 de course, autant qu’un 1100 bi Ducat, j’ai roulé sur pleins de monos et de twins avant, ya pas de secret, si tu veux du couple maxi à 4000, prend ça. Un 1200 est en préparation, destiné au futur gros Tiger et à une routière à cardan, j’espère qu’il garderont ces cotes moteur, dans 2 ans la mienne en aura 5, elle appartiendra à un autre vu que j’ai plus de colonne vertébrale digne de ce nom, ne te retourne pas, ya pas de moment plus difficile pour un motard que de voir sa moto vendue partir aux gants d’un autre, écouter pour la première fois le son qu’elle fait quand elle s’en va sans toi, l’écouter remonter la route, attendre au stop et puis s’en aller, tu tends l’oreille, tu te gaves quelques secondes du tri entre les murs,  le silence enfin. Tu l’imagines sur l’A 75 toute proche, direction Paris ou Montpellier, le moteur était chaud il peut tirer, fais gaffe portion 90 jusqu’a Coudes, après, tu passes le raidillon de Montpeyroux, la descente sur la plaine et le Puy de Dome au loin, 5000 à 130 et 150 vers 6000, prends soin d’elle, je sais tu t’en fous t’en a vu d’autres, peut-être sera t-elle plus heureuse avec toi, je ne roulais plus beaucoup, le soir tombe, êtes-vous déja au viaduc de Millau ou en limande à l’échangeur d’Orléans, donnes-moi de ses nouvelles un de ces 4, je sais que tu ne m’appellera pas, sa vie c’est la tienne à présent. Tu trouveras sous sa selle une poignée d’outils, son carnet de maintenance et 10000 bornes tranquilles. Pleut-il où tu es ? Ici il fait encore soleil mais le jour tombe, viens manger, j’ai pas faim, je balaye le box et vires les chiffons à la poubelle. Vivement demain. Longue route a vous tous. Motards. 

  5. Franchement? Avant même qu elle ne sorte ma street 2009 ressemblait a la 2011. Vous dites degueux? J’avoue, au début c’est surprenant . Mais au final, tout le monde préfère. Comparez une a coté de l autre. Bah les doubles optiques ronde prennent un sacré coup de vieux…saute vent oblige, pour les 2 versions. Accessoirrisez, et vous avez la une mob qui fait tourner les têtes..
    A mon goût, les 2 à nu ne me plaisent guère.
    Mais un peu de savoir faire que diable! TRIUMPH ( et autres) savent très bien vendre le matos

  6. Franchement, ce serait sympa que Triumph offre la possibilité de commander sa nouvelle bécane street ou speed avec les optiques rondes, mais faut pas rêver. Si c’était le cas je n’hésiterais pas à changer ma ST R 2011 contre une nouvelle speed R. Ces yeux de frelon asiatique…beurk !

  7. Bientôt un an de relation putative…Et, que du BONHEUR !!! Quelle machine !!!…Et dire que j’ai attendu d’avoir…(Un âge certain…) pour « m’encannailler  » sur ce Jouet !!! Que du bonheur !!!!!!!!!!!!

  8. dite je voulai savoir est ce que quelqu un sait a quoi serre le petit reservoir qu il y a sous la selle d un speed trip 675
     

  9. Salut à tous ,,
     
    ça y est moi aussi je vais avoir ma street r , encore deux semaines , le bon de commande est parti!!
    en discutant un peu ,on m’a offert le saute-vent , le sabot moteur et les écopes radiateur,
    dans un mois , je pars avec madame sur les routes corse essayer la belle
    vivement :))

  10. Depuis que j’ai ma nouvelle moto, d’ailleurs qui est plus qu’une moto vu que c’est une Triumph, le seul mot qui sort de ma bouche c’est ma Triumph, pour ne pas dire ma moto, tellement elle me donne le sourire tout les jours, tellement son 3 pattes m’enivre à chaque rotation de la poigné de gaz, tellement le moteur est vite à mi compte-tours, tellement le hurlement de celui-ci sur l’autre parti du compte-tours est plaisant à entendre, tellement je suis heureux d’avoir ma street R que je ne la regarde pas, je la contemple. J’en suis amoureux de ma Triumph, c’est une moto irréprochable. Les amateurs de bi-cylindre lui reprochent son manque de caractère, ya pas la niak et le frein moteur d’un bi, le plaisir on le trouve autre part.

Laisser un commentaire