Essai Triumph Trophy SE par Triumphadonf

Essai Triumph Trophy SE par Triumphadonf

13 6223

essai_triumph_trophy_se_13

Voici le bilan d’une semaine au guidon de la Triumph Trophy SE, la nouvelle venue de la gamme Triumph qui espère se tailler une belle part du marché sur le secteur des GT. Est-elle à la hauteur ? A-t-elle les qualités indispensables à sa vocation routière ? La réponse ci-dessous après avoir parcouru environ 600 km à son guidon, dont une bonne partie en Vallée de Chevreuse.

1er contact et 1ers tours de roues

Au moment d’enfourcher pour la première fois la Triumph Trophy SE, on est forcément impressionné par le gabarit de la machine. L’ensemble réservoir – tableau de bord – guidon est imposant, on est au commande d’une GT on ne peut pas se tromper. La pléiade de bouton réjouira le bidouilleur et laisse augurer de nombreuses possibilités offertes par l’équipement de la moto. On y reviendra plus tard…

Les pieds touchent correctement par terre pour mes 1m85, heureusement parce que le poids de la machine à l’arrêt nécessite une certaine l’attention. J’ai été tout de même surpris, je m’attendais à être moins haut perché. La belle accuse tout de même 301 kg tous pleins fais, et avec passager et bagages vous arriverez assez rapidement aux alentours des 400 kg, et vous détesterez assez rapidement les petites manoeuvres. Méfiance également pour descendre la moto de la béquille centrale. A noter également l’ingénieux système de barre métallique sous la selle qui permet d’en modifier légèrement la hauteur (voir dernière image).

En revanche dès les premiers tours de roues on oublie rapidement cet embonpoint, la moto est équilibrée et se manie avec plaisir même à basse vitesse. C’est évident que ce n’est pas celle que je choisirai pour me faufiler au quotidien dans la circulation, mais elle tire largement son épingle du jeu. La ville n’est pas son terrain de jeu favori, cela sera fastidieux de s’arrêter aux feux, aux stop etc etc, il faut que ça roule avec elle. Par contre les encombrements de la francilienne ou autre grands axes ne lui feront pas peur, ça passe entre les files sans problème, même avec la largeur des valises.

essai_triumph_trophy_se_19

Envoie du son

Après quelques kilomètres je m’extirpe des bouchons et me voilà sur l’autoroute. Je suis surpris par le bruit du moteur… Comment ça se fait qu’on l’entende comme ça ??? Et là je réalise que malgré les 150 km/h au compteur je roule avec la visière grande ouverte grace à l’excellente protection offerte par la bulle réglable, et je n’ai pas l’habitude de profiter de la sonorité du 3 cylindres de 1200 cc à cette vitesse ! Autre découverte de taille pour moi : la musique sur la moto. La Triumph Trophy SE est équipée d’un « moto-radio » exceptionnel, et je réalise que l’on peut sans problème écouter son émission de radio préférée sur les haut-parleurs de la moto tout en roulant tranquillement.

Mon smartphone est également détecté en un clin d’oeil et se connecte en Bluetooth ce qui permet de diffuser ma propre musique. Voilà c’est juste génial et ça marche bien, ça me donne envie d’investir dans un casque avec récepteur bluetooth pour profiter encore mieux de tout ça.

Pour en finir avec le côté technologie et smartphone, la moto dispose dans le vide poche sur la gauche du tableau de bord (super pour le ticket de péage ou également l’appareil photo) d’une prise 12V et d’une prise USB des plus pratiques pour recharger son téléphone tout en roulant.

essai_triumph_trophy_se_28

Equipement & Confort – Parée pour voyager

J’ai déjà abordé quelques points concernant le niveau d’équipement et de confort de la Triumph Trophy SE, mais je vais quand même en remettre une petite couche pour insister sur les qualités exceptionnelles de la moto dans ce registre. Tout a été pensé pour nous faciliter la vie, depuis la bulle réglable en hauteur à l’aide d’un simple bouton sur le commodo gauche, ce qui permet de se protéger totalement du vent à haute vitesse sur grands trajets autoroutiers par exemple, ou au contraire de profiter de petites routes de campagne nez au vent. La moto garde en plus en mémoire la position de la bulle et la replace à l’identique à chaque démarrage.

Rangement dans le tableau de bord, un peu d’espace sous la selle avec la traditionnelle petite trousse à outils, valises de 31 litres pratiques et superbement intégrées à la ligne de la moto (j’ai aussi fait quelques photos sans valise à découvrir ci-dessous, ce qui donne une ligne un peu plus agressive), c’est un plaisir de charger la moto avant le départ. D’autant plus que nous pouvons directement effectuer le réglage de la suspension arrière au tableau de bord en quelques pressions sur le boutons, génial.

Le tableau de bord porte bien son nom, il regorge d’informations entre compteurs numériques et analogiques. L’écran digital central très lisible offre deux jauges latérales (niveau de carburant à gauche et température moteur à droite) et trois lignes sur lesquelles nous pouvons afficher ce que nous voulons (totaliseur partiel, moyennes de consommation, vitesse,  vitesse moyenne, …). Pour les vrais fanatiques de la marque anglaise, vous pouvez afficher la vitesse en miles/h :)

Les tubes du guidon sont assez larges et m’ont empêché de fixer un support pour GPS, donc attention si vous souhaitez acquérir ce type d’objet, vérifier avant qu’il est adapté, ou alors il vous faudra du temps pour bidouiller. Les commodos sont très agréables, notamment pour tous les boutons qui sont directement accessibles. Je regrette qu’il faille justement lâcher le guidon pour atteindre les boutons de réglages de la sono, et j’ai détesté le bouton de warning situé sous l’écran LCD qui oblige cette fois-ci à lâcher le commodo gauche et tendre le bras pour l’atteindre… dangereux en situation d’urgence. Le régulateur de vitesse sur le commodo droit se manipule facilement, rien à dire.

Sur la route le confort est total, pour le pilote comme le passager, même après une longue journée en selle c’est un plaisir d’enquiller quelques kilomètres supplémentaires. Position de conduite parfaite, selle agréable, excellente protection et suspension efficace, rien à dire. Sans oublier les options qui peuvent encore améliorer l’agrément de conduite pour les roules-toujours : poignées chauffantes, selle chauffante, etc.

Une petite escapade de nuit m’a permis également de tester la qualité des optiques. Rien à dire, sur les grands axes comme sur les petites routes, la voie est parfaitement et largement éclairée rendant le pilotage sûr et agréable. Je n’ai pas eu en revanche le plaisir de traverser une averse avec la moto, je ne me prononcerais donc pas sur la protection dans ce domaine même si je la suppose très satisfaisante.

essai_triumph_trophy_se_08

Moteur & Partie Cycle

Le moteur est parfaitement adapté à la vocation GT de la Triumph Trophy SE. Calé à 130 km/h à 4500 tr/min sur l’autoroute, le gros trois cylindre ronronne paisiblement. Il possède les qualités habituelles qui font qu’on l’aime : une douceur exceptionnelle et une disponibilité sur toute la gamme de régime. Il permet une conduite vraiment cool sans avoir à jouer en permanence que la boîte de vitesse, d’une grande précision et très douce par ailleurs, mais il permet aussi de s’amuser en allant chercher le couple dans les tours.

Quand on la pousse un peu, la moto fait preuve d’une étonnante agilité et se laisse emmener sans broncher. Ca penche et ça pousse juste comme il faut pour une GT, le tout dans un confort trois étoiles.

La transmission par cardan permet de rendre une copie encore plus parfaite.

Bilan de l’essai

Difficile de prendre en défaut cette magnifique moto qui s’est faite si longtemps attendre. Triumph nous offre une vraie GT à l’équipement et au confort exceptionnel. Le tout avec un moteur plein de charme et de caractère, dans une certaine mesure bien sûr, personne n’achète une GT pour faire frotter les valises.

A part le poids important (mais bon si on veut une moto légère on achète pas une GT…), je n’ai que du bon à dire sur cette Triumph Trophy SE. Si vous cherchez une GT, un petit passage chez Triumph pour un essai s’impose.

La galerie photo de l’essai

La ballade

A l’occasion de cet essai j’ai réalisé la virée intitulée « La vallée de Chevreuse » du guide 96 virées à moto France 2012 édité par Michelin (lien). Superbe ballade qui vous fera découvrir sans doute le plus joli coin à portée de Paris avec des routes sympas, quelques petits enchaînements de virages sympa et un patrimoine culturel riche et varié.

Les photos ont été réalisé au sein de l’Abbaye Des-vaux-de-cernay qui est juste majestueuse. Pas loin différents châteaux incontournables : Dampierre et Breteuil.

Enfin adresse sympa pour qui veut passer une nuit sympa dans la région, à 2 minutes de l’autoroute environ 15 km avant la barrière de péage de Saint-Arnoult : il s’agit de la chambre d’hôte Ferme du Genièvre à découvrir en cliquant ici.

Caractéristiques techniques de la Trophy SE 2013

[ipaper id=98032385]

13 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet essai, mais qu’en est-il de la consommation? Et du freinage qui, d’après Motomag, est un peu faiblard si on ne tire pas fortement sur le levier?

  2. Pour ma part ça fait + de 3000km que je roule avec cette moto; je confirme le fantastique ensemble moteur/boîte pour une Gt confortable mais aussi fun et performante; toutefois moins agile qu’une Bmw 1200Rt, mais plus onctueuse.
    parmis les défauts, commodos peu ergonomiques, accès aux menus configuration et ordi de bord affligeant, et projections importantes par l’arrière sur routes mouillées avec la bulle confort (retour du flux d’air?)
    globalemenet très agréable machine pour les longs kilométrages et les températures froides.

  3. Je viens de rouler 600 km avec la mienne pour la première fois;magnifique et bluffante et pourtant j’adorais ma Trophy 900. Celle-ci est TRES confortable. D’accord avec ce qui est écrit dans l’essai, sauf que le warning ne m’a pas gêné; par contre le poids incite à manoeuvre avec prudence et pour la mettre sur la centrale il faut franchement monter sur la béquille pour la faire partir en arrière; côté commandes le régulateur est un peu loin du pouce et la radio ne pose aucun problème avec le Schubert C3 bluetooth que j’ai. Les amis adpetes de BMW 1200 qui l’ont essayée pendant la balade ont été vraiment séduits par cette belle GT, c’est peu dire!!

  4. De retour de Haute-Savoie vers Lille (59) sous une pluie battante pendant 600 kms et 5°……un seul mot….génial!!!
    La trophy s’est très bien comportée pendant l’aller et retour (1600 kms au total).
    Quelques remarques: le freinage arrière inexistant, avant un peu léger en montagne, les warning: très dangereux à utiliser, le comodo gauche pas très accessible en roulant. La boite de vitesse peu agréable à bas régime et un méchant bruit de pompe à huile sans conséquences mécanique mais très désagréable problème connu sur l’explorer (campagne de rappel apparemment en cours de réalisation). Ma machine totalise aujourd’hui 4300 kms.

  5. J’ai demandé à Triumph s’il y avait un rappel pour la pompe à huile, qui d’ailleurs ne me pose aucun problème, et ils ne sont pas au courant de cette campagne de rappel. En ce qui concerne la boîte de vitesse, je n’ai pas le même avis que Patrick, elle est extrêmement souple mêm à basse vitesse; par contre c’est vrai que le freinage arrière seul est un peu léger mais le problème s’efface avec l’avant et l’arrière combinés.

  6. pour l’avoir essayé en vallée de Chevreuse je peux dire que c est une bécane ultra sympa en ce qui concerne le moteur 
    le trois cylindres  c est du bonheur souple onctueux trés linéaire il incite au voyage au long cours
    En revanche le poids m’a dissuadé car à l’arrêt c’est tout simplement pas évident de la manipuler !
    triumph a réussi à copier sans complétement l’égaler la RT 1200 trop lourde pour faire quelques incursions en ville !!
    le frein arrière et un peu short au niveau puissance mais le couplage du frein avant sur l arrière répare cette faiblesse
     

  7. Et bien après 8 ans à rouler BM, j’ai choisi la trophy pour son 3 cylindres… très très agréable et très onctueux. Il pousse sérieusement quand on en a envie wouah ! C’est à mon avis la meilleure Gt rapport qualité/prix avec un équipement au top. Une fois prise en main, elle peut se révéler aussi excitante qu’une RT ou une GS si si !!!!!!!
    Pour moi, la seule faiblesse est le freinage général qui est un peu mou. De toute façon, je ne freine jamais du frein arrière…pffffff
    Sinon, poids/gabarit, une fois habitué, on peut tout faire. Je roule quotidiennement avec ! Mélange de ville, petites routes et grands axes ! Elle est à l’aise partout !
    Mais c’est vrai que l’on découvre son vrai potentiel dès que l’on part vraiment en voyage ! et même ma femme (fragile du dos) a adoré…
    A titre de conclusion, je pense qu’elle se situe plus entre la RT (le gros scooter des cadres) et la K16 (la concurrente allemande de la gooldlwing).
    Bonne route à tous et merci M. Triumph pour ce 3 cylindres ;-)

  8. Bonjour à tous, Oui, super moto très aboutie. Seulement, si on la compare à la nouvelle BM 1200RT air et eau, seul le prix aurait pu faire la différence. Or, le tarif de la belle Trophy vient de subir 2 augmentations depuis janvier 2014. Alors que lui reste-t-il? sachant que BM dévalue moins vite que Triumph au fil des ans. De plus, tout comme BM, il faut mettre au moins 2000€ d’options si l’on veut une moto « complète ». Aussi, même si cette moto m’a conquis, ces augmentations ne plaident pas en sa faveur. Alors quoi? sa fiabilité? Pas sûr!!! A voir!

  9. Bonjour,
    Après 1 an et 24000KM en Trophy SE, full option, je rejoint les commentaires précédents à savoir :
    Moteur hyper agréable (bcp plus joueur que celui des RT (d’avant 2014)
    Révision tous les 16000KM top pour les gros rouleurs… et a un tarif 2X moins cher que BM!!
    Comodos peu ergonomique (par rapport a la RT, vive la molette pou la radio!!!) je ne parlre pas du warning!!! (il parrait qu’il existe un système qui permet d’avoir le warning sur le bouton des clignotants si qqu’un est au courant… ;-)
    position un peu haute pour les moins d’1M75
    Le gros défaut est les bruit d’air pour le pilote… et surtout le passager.. Je n’ai jamais eu ce problème sur les BM que j’ai eu (1 K100LT, 1 K1200GT, et 3 R1200RT)…. Si ququ’un a une solution…

    Du coup je vais essayer un 1300FJR…. (le nouveau RT est trop cher!!)

    Bonne route a tous…

  10. Есть такая услуга – добровольное медицинское обслуживание (или ДМО).
    Она предполагает, что пациент вносит небольшую сумму за то, что ходит на прием весь год не платя за каждый прием.
    Однако опросы показали, что лишь 4% жителей Питера знают об этом.
    Почему так происходит?
    Да потому что клиникам намного выгодней сдирать с людей деньги за каждое посещение.
    А если честный врач попытается рассказать про добровольное медицинское обслуживание клиенту – это сулит ему увольнением.
    Эта информация уже спровоцировала множество скандалов, сразу после того как информацию об услуге распространил один возмущенный врач.
    Его уволили , после того, как он посоветовал ДМО постоянному клиенту.
    Самое страшное, что информация по ДМО есть в открытом доступе, просто натыкались на эту информацию только случайные люди.
    Как отстоять свои права?
    О правилах предоставления услуги и обязанностях частных клиник можно узнать, сделав запрос в Яндексе: « добровольное медицинское обслуживание ».
    Именно обслуживание, а не страхование.

    34j5c6h86

  11. You guys at night, and it is full roll on the floor. You see a lady that you really are interested and trying to get her attention. Her thoughts went to you and you want to try your hand at it, but then you remember what happened the last time you gave it a try. You went dwelling with his head down and tail between his legs. You do not get it, and it was all rather bland affair. It was not what you do not like it, do you think she was very sexy, but it just did not go. So even if you’ve noticed that she was looking at you and seems interested in, then you start to retire, want to avoid the same situation as last time. How do you manage to get through it? He ends up kissing trust and you take a taxi to your home, maybe it was that you were in the apartment, which did everything that went wrong last period? You come house to you, and the fun begins. But you are struggling to properly start. But this chick has been around on a football field before, and it is headed by a package of two little blue tablets, one for you and one for her. After 30 minutes, the comfort, you notice that you are ready for success, and it is very good end to the reception. Well, maybe not quite typical, but there are more women who take responsibility for their own sexual life and pleasure, and so that men and women have the positive impact of Viagra. Your choice to buy viagra no receipt .

Répondre