Essai de la Triumph Tiger Explorer sur Moto-station

Essai de la Triumph Tiger Explorer sur Moto-station

18 1060

De retour de Grenade, on ne traîne pas du côté de moto-station puisque ce sont les premiers à nous livrer l’essai de la Tiger Explorer 1200.

C’est du tout bon, je vous invite à lire l’intégralité de l’essai sur moto-station.com

N’oubliez que vous pouvez trouver une liste complète de tous les essais et comparatifs de motos Triumph sur cette page

18 COMMENTAIRES

  1. Qui s’offrira cette 1200 Explorer, cette horreur à roulettes, une enclume crée pour prendre des parts de marché à BMW, combien rouleront assez longtemps pour justifier un espace de révision de 16000 tous les ans, comment la marque Triumph peut-elle marcher d’aussi mauvaise manière dans les pas d’un ennemi historique, lui copier son image et sa technologie sans cette envie vicérale de lui opposer d’autres arguments ? Aussi vrai qu’un proprio de Range va chercher son pain au village du coin, qu’un rouleur du week-end en Adventure file vers le Sancy pour se croire voyageur, le pilote de l’Exploreur descendra dans le midi dans l’après-midi, prendra son café sur la cote avant de remonter l’autor vers Paname, il aura bouffé de l’essence et des heures de route, sur les aires de repos, il dépliera son cuir, ses sacoches alu pleines d’accessoires aux yeux des enfants jouant sur les balancoires, il sera le héros d’un jour,t’a vu le motard, il a du en voir et en vivre, dis papa, t’as jamais eu envie d’être comme ce monsieur bardé de cuir goretex à l’abri de sa bulle haute, sillonnant l’Europe sur sa brêle ultime? J’ai fais de la moto mon fils, c’était ya longtemps, on roulait entre potes le week-end, parfois on allait au bord de la mer avec ta maman pour bouffer des huitres, on entassait des sacs poubelles sur le guidon et derriere son siège, on lui posait un sac à dos et on s’arrêtait souvent. Aujourd’hui les choses ont changé, pour le prix de cet outil, je roule en bagnole et j’ai un coffre, je peux rouler 20000 sans encombres, avec nos bagages et tes copains, les sacs et sandwichs pour la compèt de gym ou d’escrime, si je vire les sièges on pourra déménager dans un appart à louer plus grand, ces motos qui te font tant envie ne sont plus que des engins à pilote unique souvent, des ustensiles à plaisir et encore, ya t-il du plaisir à rouler sur une moto pesant 250 kgs sur petites routes 5000 kms par an, tu vois, la moto est devenu comme l’automobile, un pesant d’or aux yeux des autres, une preuve que tu as du fric à mettre là-dedans. J’en connais qui ont arrêté la moto pour moins que ça, à causes des radars et des contrôles au sonomêtre, ils ne se sentaient plus libres alors ils ont vendu leurs rêves, ils roulaient 20000 l’an. Aujoud’hui, tu peux rouler l’esprit libre, les assurances ont tout compris, ta full options te prend en charge, si t’a mis du diesel au lieu du 98, si tes pneus fuient au coin de ta rue, tu tappes ton numéro magique, un hélico viendra te chercher, rapatrier ton outil improbable vers ceux qui savent, tout est organisé, c’est démocratique, avec les moyens on peut sans craintes c’est prévu. Avant, les motards étaient différents par esprit, c’était une façon d’exister et de se déplacer, l’argent à tout décalé, comme le reste. Je ne serais plus motard un jour, j’aurais vendu ma moto. Par pour bouffer, mais pour reprendre ma place dans la société et comme je l’étais avant. J’étais différent, rebelle. Mais ça, c’était avant.   

  2. Et bien mon cher Denis, quel pessimisme….
    Le scénario n’est pas si mal pour… une fin du monde. Va falloir effectivement que tu changes de moyen de locomotion pour adopter définitivement la voiture et laisser la brèle à ceux qui ont encore la passion.
    Cette moto, elle ne plait peut être pas à tout le monde mais elle a le mérite d’offrir une alternative intéressante pour un futur client Triumph qui jusque là se voyait « obligé » d’aller voir ailleurs pour être comblé. Triumph ne fait pas que du café racer? ET BIEN TANT MIEUX!!!!
    Pour la question du budget, il ne me semble pas exorbitant et quand bien, peut être est il judicieux que rouler différent (la moto par rapport à la voiture; européenne par rapport aux japonaises parfois « low-coast »), cela à un prix…..!
    Bonne continuation et … merci Triumph, car elle me fait kiffer grave cette brèle!!!!!

  3. Désolé d’afficher un état d’esprit bien sombre ces temps-ci, tous les gouts sont dans la nature et je suis raleur dans l’âme, 54 balais dont 35 sur 2 roues, le tarif de l’Exploreur ne me gêne pas plus que ça, c’est le prix actuel, n’empêche, toute cette technologie embarquée et surtout ce poids roulant m’indique que cette moto aussi agréable et confortable soit-elle, restera une enclume, interdite de chute voir de panne électronique. C’est fiable à présent c’est vrai, mais pour l’ancien motard que je suis ce n’est pas un avantage lié à la moto elle-même en général. J’ai eu quelques temps une BM 800 GS en 90, je ne pensais pas qu’un jour, on imaginerait un 1000 Versys et une 1200 Tiger. Pour tout dire, je préfère encore le coté baroudeur d’un 1200 GS, moche mais évolué vers l’efficace, sans cesse remanié, mais si éllitiste financièrement. Triumph copie BMW pour lui piquer des parts de vente, la 1200 GS se vend bien, alors faisons de même, bientôt naitra en Inde une 125 Speed Triple, peut-être un Triporteur 200 Thunderbird acheté à crédit, pour trimballer poules et lapins. Des 50 Cub et Amigo roulent encore en Asie et ailleurs, des mobs Honda usées et refaites tous les dix ans bien plus agées que toi, le Japon a démocratisé la moto depuis les années 70, sans le moindre temps mort. De grace et en me parlant de 1200 gs et autre tiger, ne me parlez pas de passion. Y’a pas de passion dans ce genre d’objet roulant. Oui je vendrais Bonnie et ses kilos en trop un jour, pour changer le moteur rincé de ma bagnole, avec le reste je remonterais le 500 XT a bout de souffle que je viens de trouver dans une cave du coin. En soutien au Japon, de sa passion motarde, ancienne et sans pause commerciale. A votre avis, pourquoi Honda et Yamaha continuent à financer leur Ret D dans la course, alors que leurs ventes s’effondrent. Par passion et respect de la clientèle. Ca ne vous dit peut-être rien ! Bonne route à tous, sauf peut-être à ceux que je croise ces jours sur la portion d’A75 entre Clermont et la sortie de Massiac, souvent les mêmes d’ailleurs, des coursiers au long court filant sur leur Adventure dans le froid glacial, jamais une réponse à ma main tendue, faut attendre la départementale sous St Flour pour se saluer entre potes en 50 en retard à l’école, voir ce tracteur qui bouffe allègrement du fossé pour te laisser la place. Merci enfin au webmaster d’éditer ces dernières lignes à l’attention de tous, sans toutefois contracter les espaces voulus par simple respect de la langue francaise et de son orthographe souvent compliquée.  

  4. Tu es très prolixe Denis, le verbe est haut et le propos clair… mais de mon point de vue, tu n’as pas le monopole de la vérité. Je ne vais pas m’égarer sur tes appréciations toutes personnelles quant aux vertueux japonnais animés par leur passion (et leur respect de leur clientèle) et c’est bien connu, totalement désintéressés des profits… (ben voyons).
    Je vais plutôt m’attacher au sujet: Triumph Explorer. Je ne vois vraiment pas pourquoi on ne pourrait pas être passionné par ce type de moto. C’est dores et déjà une excellente moto qui va combler très certainement une grande majorité des futurs détenteurs. Attendons de voir les prochains comparatifs avec la concurrence, mais je pense qu’ils seront tout a fait honorable pour cette première mouture dans un segment marqué par l’hégémonie BMW qui a, à son actif, moult années d’expérience et d’évolution.
    La passion s’illustre de mille façon! Elle n’est pas exclusivement conditionnée par des savoirs faire et des savoir être d’un autre âge (nostalgiques des années soixante dix pour exemple) que je respecte toutefois. Les mentalités évoluent (en bien ou en mal), là n’est pas le sujet. Denis, tu sembles avoir en horreur les trails et leurs propriétaires. Il y a certainement dans cette catégorie de motards de beaux abrutis mais de toute évidence, il n’y en a pas plus que chez les sportives, roadsters et consort. Des gars qui ne saluent pas, qui roulent perso à la mode « caisseux » il y en a toujours eu et il y en a visiblement de plus en plus. C’est comme ça, il ne faut cependant pas tomber dans le défaitisme généralisé. Triumph sort une nouvelle machine qui va certainement tenir ces engagements. Elle n’est pas exempte de défaut (son poids) mais déjà pourvue de belles qualités. Réjouissons nous plutôt, une nouvelle et belle moto est commercialisée par Triumph!!! Que demande le peuple? Des jeux et du pain? Avec l’Explorer il ne lui reste plus qu’à trouver le pain.
     

  5. Triumph souhaite jouer dans la court des « grands constructeurs », OK. Pour cela il lui faut élargir sa gamme en proposant des produits équivalents à la concurrence. OK bis. Mais faut-il obligatoirement s’inspirer très fortement du look de ces modèles concurrents ? Jusqu’à maintenant, le succès de Triumph est dû à l’originalité dans le design, du caractère moteur (surtout pour le 3 cyl.).. bref à la capacité de cette marque de proposer quelque chose de différent justement. Copier BMW assure-t-il le succès ? Je suis dubitatif. A trop copier on perd son identité, et  ça ne suffira pas à détourner les motards qui lorgnaient déjà du côté de l’allemande.

  6. La Triumph Explorer va combler trés certainement une grande majorité de futurs détendeurs? Elle veut rien dire cette phrase, Tartarin! Je n’ai aucun monopole, c’est ta vérité, elle vaut juste la mienne, ni pire ni meilleure, si tu te bases comme beaucoup de futurs clients sur la simple lecture d’un comparo futur édité à la hate après un spot à Ténériffe dans Moto Journal, elle sera surement une brêle à battre, 3 cylindres à cardan, c’est un must j’en conviens ; mais pour qui et surout pour quoi ?  Je ne suis pas rétrograde, je loue et m’étonne des efforts désepérés de Ducati de sortir leur innovante Panigale en série, alors que Chéca roulera encore cette saison SBK sur une 1199 à cadre tubes, c’est une question de mode. En ce qui concerne le salut partagé j’en fais pas une maladie, je sais par expérience le quota de tout ça n’aies crainte ami motard, j’ai bien plus de plaisir de saluer les appels de phare et les mains sorties de bracelets de sportives en fin de balade que les silences de ceux que je nommais précedement. Rien de grave là-dedans! Connard resteras-tu, quelque soit ton mode de transport. Dans tous mes posts, j’ai toujours loué Triumph pour son dynamisme et la diversité de ses modèles, c’est courageux et admirable, certains m’enchantent, passés ou actuels, d’autres me semblent risqués, commercialement, si la boite s’y retrouve tant mieux. J’y vois surtout la renaissance d’une marque rien de plus. Pour finir avec les japonais, leur passion soit disant relative car mercantile liée à leurs produits à tes yeux, fais le test du réservoir pour voir comment ils ne se foutaient pas de ta gueule, trouves comme moi un résé de 500 XT stocké dans une cage à poules depuis 79 sera encore brillant du verni de son alu, sa peinture demeure profonde, celui d’un Speed 08 sera déja rayée de son premier remplissage, tout autour du goulot. Là où tu as le malheur de le visser d’un gant pourtant propre. La première fois.  

  7. C’est pour cette raison que je n’appuie pas le pistolet de la pompe sur le goulot du réservoir lorsque je fais le plein de mon speed 2010 !! (à phares ronds). Clin d’oeil à vous tous.

  8. Mais bien sur que si Denis!!! Elle veut dire quelque chose ma phrase, seulement ce n’est pas détendeur (pour le gaz ou la plongée c’est selon), mais DÉTENTEUR (de celui qui possède)!!!
    Je constate avec plaisir que tu salues gracieusement les efforts de Triumph à se renouveler pour perdurer (et prospérer; souvent l’un ne va pas sans l’autre).
    La baisse générale de la qualité sur les machines est hélas une triste constatation mais là aussi, je vais gentillement nuancer tes propos…. Je crois que les japonnaise d’aujuord’hui ne sont pas perfectible en matière de qualité de réalisation, je dirais même pour en avoir usée que certaines marque sont bien en dessous des standards de nos européennes qui généralisons présentent des qualités de finition homogènes.
    C’est un plaisir de deviser…
    Tchussssssssssss camarades motards
     

  9. Détenteur j’avais compris merci, une faute de frappe ça arrive, relies ton message y’en a plein. Bien sur que certains futurs possesseurs de l’Explorer la trouveront extra, y’aura toujours des mecs pour acheter la plus grosse et la plus puissante, simplement pour moi c’est trop et c’est moche, ça ne ressemble plus à une moto de part sa technologie, son prix et son esthétique, c’est un truc qu’il ne faudra pas faire tomber ou dont la moindre panne, crevaison ou erreur de carburant ( ça existe) finira par un appel d’assistance. C’est mon point de vue c’est tout. On conduit comme avant et sur des routes de plus en plus encombrées, les années ne nous ont pas rendus pilotes de rallye ou surhommes des autoroutes, les bécanes de maintenant par contre ….
    Bon week-end à tous, va faire beau. Alors roulons.

  10. Encore un truc à propos de l’Explorer, il se dit que son 1215 est plein comme un oeuf, disponible de 1500 à 9000, qu’il équipera également la grosse routière de la marque, mais jamais une future et éventuelle Speed Triple. Raison invoquée : pas assez de puissance et dans une moindre mesure, à sa transmission par arbre ! Et alors ? La Speed n’a jamais revendiqué son appartenance aux sportives, mais à celle des roadsters velus, BM a bien develloppé un K1300 bienvenu et bien vendu. On m’aurait demandé à l’époque où j’ai vendu ma Speed 08 ce qu’il lui manquait, j’aurais dit c’est la plus bandante moto avec laquelle j’ai pu rouler dans ma vie. Mieux que ça, c’est compliqué ? La même en plus épurée alors, plus fine si c’est encore possible, plus de couple c’est vicéral, intégrer les durites de fluides dans les fonderies car c’est plomberie pour l’heure, faut aimer, pourquoi pas un cardan dans le monobras. Ils la tiennent ces Anglais, cette Speed avec le moteur boite et pont de l’Explorer, une selle intégrant l’échapp et un résé éffilé comme une lame, l’autonomie on s’en fout, les chronos sur piste et le passager aussi, de nos jours nos passagères passent le permis et choisissent leur outil, ce mélange manquent à l’esprit de la marque, elle concoit bien un Thunderbird et un Rocket sans que personne n’y trouve à redire.
    Même au chomage depuis ce matin, j’ai encore les crocs de dire à Triumph fais tes choix mais n’oublies personne, je garde ma Bonnie pour ne pas perdre la main, pour encore cet été me faire Croix Morand et Gorges de l’Ardêche, Corse en Septembre avant de recompter mes sous pour l’hiver, ne pas sombrer dans l’oubli .Thihumph, garde tes  marchés   émergeants,  part à la  conquette  de nouveaux  cients, fait l’impasse du chrome et des alus brossés, de l’inox si cher, mais de grace, n’oublies pas ton passé et ceux qui rêvent encore de ta Bonnie 68, de ta renaissance avec Speed 95 à 2010, renvois l’ascenseur à tous ces passionnés qui t’ont adulés et aidés pendant ton absence, ces mécanos à reconstruire ton passé, à la recherche de pièces existantes ou refaites, en Amérique et Angleterre. On a tous aimé Triumph, à le lire ou le vivre, l’imaginer et le faire, depuis longtemps et maintenant. Triumph, construis-moi une Speed ultime même si j’en ai plus les moyens. J’aurai tant de plaisir à la voir, la toucher. Fais-là, même en rêve. Merci.

  11. Sans monter à 1215, je reste persuadé que Triumph est capable de faire évoluer la speed actuelle à moindre coût si c’est ça le problème. En travaillant sur le poids (le cardan, pourquoi pas mais lourd), la cartographie, les arbres à cames…,  y a moyen de gagner du couple (la puissance maxi est suffisante), et donc de l’agrément. Ce moteur n’est pas dépassé. Au niveau du look moteur, c’est vrai que les durites dans les fonderies ça serait pas mal. Et puis si on pouvait redonner une harmonie aux lignes de cette moto. Je ne regrette pas mon millésime 2010. Météo pourrie au nord de la Loire ce week-end, pas sûr de rouler. Heureusement il y a du rugby !!  Bon week à tous.

  12. @ Denis gaillard, quand on lit ton premier et dernier mail, c’est un peu tout et son contraire. T’as l’air perturbé. tu proposes que Triumph parte à la conquête de nouveaux marchés et donc de nouveux clients mais tu « craches » sur cette nouvelle explorer…
    Compliqué…
    T’as raison, il fait beau allons nous oxygéner…
    Et puis ici on est sur un forum Triumph alors on peut être critique certes mais si c’est pour encenser les japonaises… tu te trompes d’endroit.

  13. Intéressant pamphlet, quoique quelque peu passéiste…
    Je peux tout-à-fait comprendre la plupart des arguments, sauf :
    – Les Japonais respectent le client : navré, mais aucun vendeur mondialisé ne respecte le client. Je me souviendrai longtemps du prix de la pauvre platine de repose-pied de mon VFR : vol grande classe, arnaque manifeste, spoliation préméditée ! Ils ont écrit les plus belles pages de la moto de 70 à 90, sans le moindre doute et les constructeurs européens (BMW mis à part peut-être) leur doivent beaucoup, c’est indéniable. Toutefois, ils semblent très incapables de réagir face au renversement du marché des années 2000. La roue tourne (admirez le jeu de mots ;-). Aucune machine japonaise ne m’a réellement excité depuis mon vieux VFR RC24 (130000 km, pas une goutte d’huile, démarre au quart de tour depuis toujours).
    – L’Xplorer n’est que pour les GSistes caricaturaux (costard cravate et 5000 km maximum par an; j’en connais effectivement des tas dans mon entourage) : je suis le contre-exemple type il me semble. Je fais 17000 km par an sur mon Tiger 1050 et des révisions espacées de 16000 seront un vrai plus pour moi. La plupart des gadgets (électroniques ou non) équipant le nouveau « trail » (guillemets indispensables à cause du poids, du prix, des jantes, etc.) tromphiste, je vais les utiliser probablement tous les jours. Enfin, avec mon mètre quatre-vingt cinq, je loue la mode des routières sur échasses : à mon âge, je ne supporte plus les motos de nain. Et si l’ergonomie de l’Xplorer ressemble à celle du Tiger 800 XC, ce sera certainement mon prochain destrier.

  14. Puisque Triumph semble vouloir occuper toutes les niches du marché, elle pourrait très bien s’attaquer aux modèles de la concurrence (c’est en cours visiblement), sans renier ce qui a fait son succès passé (Bonneville, Speed et Street…) en les faisant évoluer dans la bonne direction: légèreté, caractère moteur, look. Il me semble que ces 3 modèles doivent continuer de représenter ce qui a fait le renouveau de cette marque. Les speed et street ne doivent devenir des motos manga, et la Bonneville devait s’inspirer beaucoup plus de son illustre ainée: légère, coupleuse à bas et mi-régime, design épuré. Il suffit de regarder ce que sont capables de faire certains préparateurs sérieux et compétents.

  15. Salut à tous.
    Elle est belle cette bécane, pourtant lorsque je l’ai vue pour la première fois (photos dans Triumph à donf) je la trouvait moche. Et puis cette semaine j’en ai croisé une sur le parking de Bay2 à Lognes. Neuve, rutilante et en rodage sagement garée à coté de son propriétaire. Je n’ai pas résisté à saluer le motard et à engager une petite discussion sur la bête. Bien sûr il m’a confié être conquis par l’ensemble et m’a décrit toutes les nouveautés équipant d’origine l’explorer. Je roule depuis 2009 en Tiger 1050. Je roulais auparavant en 1100 Pan European (vous avez dit différence ???). A 56 ans bientôt je ne roule plus que pour le plaisir et l’achat d’une Triumph outre le fait de m’avoir ramené quelques décades en arrière (années 60-70) fut un réel choix de plaisir. Maintenant, l’explorer m’attire par son coté GT vu ses équipements et le fait de rouler avec une moto hors du commun. Ce dernier point constitue à mon avis le choix de beaucoup de Triumphistes ou alors, les propriétaires de Speed ne les ont acquis que pour faire le kéké entre deux feux rouges. J’espère que sur ce point je me trompe. Mais avouons le, l’Abs, l’antipatinage , le cruise control, la selle et la bulle réglables sont autant d’éléments de confort qui nous font adorer la route. Je rêve de descendre en Corse en bécane depuis des années et je pense qu’avec cette explorer je réaliserais mon rêve un jour. J’irais bientôt l’essayer pour voir si elle correspond à mon style de conduite (pas haut dans les tours mais avec du couple et de la puissance entre 2000 et 5000 trm) et si elle me séduit je craquerais une dernière fois. Mon Tiger 1050 est excellent, je le trouve un poil rageur et caractériel. De plus, Triumph n’avait pas équipé l’ordinateur de bord d’une commande au guidon. Et le cardan m’apparait comme un élément de choix. La protection pour finir me semble meilleure avec une bulle plus haute et surtout réglable. Voilà, peut-être qu’à la lecture de mes commentaires j’apparaitrais comme un futur possesseur de cette nouvelle Explorer.
    Appel de phares à tous.
    Denis, si nous nous croisons un jour tu auras droit à mes salutations les plus respectueuses.
    Pierre Nguyen

  16. salut à tous.
    Je me permet ce petit mot, surtout pour répondre à Denis.
    Sacré écriture que tu as entre les mains. Bravo pour ta façon d écrire et d exprimer clairement tes idées. C’est ta façon de voir les chose et je la respecte sincèrement, et je la comprend même si je ne suis pas de ton avis sur tout.
    Oui, j’ai fait le pas pour cet explorer que je vais bientôt avoir et ce ne sont pas les données sur le papier qui ont orienté mon choix. elle correspond simplement à l’utilité que j’en ai pour le moment.
    Les brèles dont je me suis séparés avaient dépassé les 150 000 , mais il n’y a aucune gloire la dedans, je sus simplement fidèle a ma monture et n’aime guère  changer de bécane tous les six mois… 
    J’entends bien que les bécanes modernes et sophistiquées, que tu ne peux dépanner sur le bord de la route  à la moindre alerte électronique, ne soient pas ton truc. Mais je ne pense pas que cela ne soit que pour les trails.  C’est vrai que c’était d’une autre facture , quand tu parles des chromes. C’est vrai que le modernisme aseptise nos motos. Et j’ai toujours moi même un faible pour les 70-allez jusqu’à 85, lorsqu’on l’on savait qu’elle moto arrivait avant de l avoir vu et le modernisme tue un peu plus chaque jour cette « personnalité ». 
    Donc mon petit com n’est en aucun cas pour te contredire,  mais d’exprimer mon désaccord sur un point,  Celui  d’un léger sectarisme envers tel sou tels conducteurs de moto. A mon humble avis, c est la disparité des motos et des modèles  qui font notre monde motard si attrayant.  On a parfaitement le droit de ne pas aimer tel modèle, fort heureusement sinon , cela voudrait dire que le modernisme fini aussi par aseptiser les hommes .  Pour ma part, y a des moto que je trouve belles et que je n’aimerai pas conduire et l inverse. Je haïrai aussi un monde de moto unique (toutes les mêmes) .
    Sur la route je salut tous ceux que je croise, peut importe en quoi je roule et peu importe avec quoi ils roulent. Quand on se retrouve par hasard au coin du feu d un troquet lors d’une pause, le contact et l échange se fait de suite. Quand je salut un motard , ce n’est pas un simple geste réflexe de la main,  non, car a ce moment là, je pense isolé dans mon casque, salut l’ami , je te souhaite bonne route. 
    Et sil m’arrive de prendre l autobeurk ce n’est en aucun cas par plaisir, ce n’est qu’un mauvais moment à passer  pour rejoindre un lieu que je veux découvrir par manque de congés a rallonge. 
     
    Également, il n’est pas faux que la moto perd de son coté rebelle. Perso, je ne me suis jamais senti rebelle parce que je roulais en moto. Je me sentais simplement libre. Même si comme tous soumis aux règles. Cela se passe dans sa façon de conduire et de penser. Que fait un motard quand il roule, il pense et il est ! tout est dans la tête. et je ne roule pas en moto pour l image que je donne, mais le plaisir personnel que je tente parfois de partager.
     
    Voilou, cordialement
    et bonne route a tous
    Jean-Claude.
     

Répondre