Une Triumph Rocket III Roadster en 2010

Une Triumph Rocket III Roadster en 2010

3 2308
 big_2010_Rocket_III_Roadster_1

Triumph vient d’annoncer, via le site anglais MCN, une nouvelle Rocket pour 2010 : un gain de couple de 15% pour une valeur de 224 Nm (soit le double de celui d’une R1) et une puissance qui aurait, elle aussi, été revue à la hausse afin tout de même de déplacer les 305 kg de la bête avec force.

Triumph propose sur cette version une position revue et des suspensions inédites qui devraient “essayer” de suivre le rythme plus corsé voulu par son propriétaire que celui d’une version standard.

Pour mieux coller à la philosophie des roadsters de la marque, elle reçoit le double optique des Speed et Street Triple ainsi qu’une livrée “Matt Black” ou bien plus sobre noire vernie. La fourche et le moteur reçoivent aussi une teinte noir. Les échappements revus pour délivrer un peu plus de son restent quant à eux chromés…

 

Source : MCN et l’excellent www.motosblog.fr

3 COMMENTAIRES

  1. bonjour,
    Tout d’abord pour vous dire bravo pour votre site.
    Une remarque : MCN n’est pas un site américain, mais britannique……britannique comme Triumph.
    C’est je pense un des meilleurs sites moto actuel.
    Très cordialement,
    Gilles.
     

  2. Oui c’est vrai en plus je l’avais déjà remarqué et corrigé dans un ancien article…

    Allez je corrige et je recommencerai plus !

  3. Bonjour à toutes et à tous.
    ça y est, le grand jour pour moi c’était aujourd’hui. Coup de fil hier fin am à mon concessionnaire  (cool et sympa) pour un essai du monstre (rocket roadster) et ce matin: parti. Pas mal d’appréhension, à cause du poids bien sur. On a beau être prévenu, faut le vivre. Si encore j’avais les pieds à plats ça irait mais non. 172 cms et pas un de plus. Pas que la belle soit, haute mais plutôt large. Ben ouais,  la moto est dimensionné en rapport avec son moteur bien sur. Il y a une baignoire à la place du réservoir bref, dimensions plutôt hors norme. Je serre les fesses donc pour les manoeuvres à basse vitesse, mais dès que ça roule, 20/30 kms/h: nickel. Très bon équilibre de la machine, embrayage ferme mais pas rédhibitoire du tout, boite idem. On se prend même à angler pas mal dès qu’on sort de l’agglomération. En regard du gabarit et de la masse à manoeuvrer: chapeau aux ingés et autre concepteur. Pas une ballerine, faut pas déconner mais « facile ». Rouler sur le couple: elle sait faire bien sur. 50 en ville, pas de pbme. 3ème ou 4ème, cool. Sortie d’agglo, attention: petit bras s’abstenir! De diiieeeeuuuu, je passe le rapport suivant: coup de pied au cul après la gifle! Pas commode « la grosse »! Ah faut pas la taquiner hein! On a beau le lire dans la presse spécialisée ou ailleurs, c’est un truc à vivre assurément. Je n’ai pas déconné non plus, la machine n’avait pas fini son rodage donc pas plus de 4000 trs/min. Recommandé par le concess et je m’y suis plié, respectueux de la mécanique que je suis.
    Alors on récapitule: l’impression de tenter de mettre un morse sur le dos à l’arrêt, dès que ça roule, on oublie et on profite de l’imposante machine pourvoyeuse de sensations. Couple bien sur, puissance malgré le rodage pas terminé, et le bruit du trois pattes aussi, bref. Un anti-dépresseur au top.
    On se met à parler seul dans le casque avec une banane d’enfer!! Le duo doit être génial aussi mais pas eu l’occasion. Voilà, mon « rapport » de cet essai d’une machine hors-norme.
    Je ne peut que vous enjoindre à faire la même chose que moi, c’est « la période »!
    Un grand merci à Triumph d’une part et à mon concessionnaire de Seynod (hte-savoie) d’autre part, pour m’avoir fait rêver durant une trentaine de borne au guidon de cette moto, qui n’a de roadster que le nom faut quand même pas déconner, c’est pas un street…

Répondre